“La classe ouvrière, c'est pas du cinéma“

mardi 19 février - 20:30 > 23:30

Depuis 2004, l’association Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde organise des rencontres cinématographiques “La classe ouvrière, c’est pas du cinéma“ pour questionner ensemble la représentation au cinéma de la classe ouvrière, des travailleurs, de leur travail, leurs aspirations, leurs colères et révoltes et partager le plaisir du cinéma.

Synopsis de Tout ce qu’il me reste de la révolution : Angèle avait 8 ans quand s’ouvrait le premier McDonald’s de Berlin-Est… Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né “trop tard“, à l’heure de la déprime politique mondiale. Elle vient d’une famille de militants, mais sa mère a abandonné du jour au lendemain son combat politique, pour déménager, seule, à la campagne et sa sœur a choisi le monde de l’entreprise.
Seul son père, ancien maoïste chez qui elle retourne vivre, est resté fidèle à ses idéaux. En colère, déterminée, Angèle s’applique autant à essayer de changer le monde qu’à fuir les rencontres amoureuses.
Que lui reste-t-il de la révolution, de ses transmissions, de ses rendez-vous ratés et de ses espoirs à construire ? Tantôt Don Quichotte, tantôt Bridget Jones, Angèle tente de trouver un équilibre…

Ados et adultes
Tarifs habituels

Réservation
Sans réservation

Organisé par


Se garer à Créon