🇲🇷 Compagnie de l'Atelier Provisoire - Exil

dimanche 19 décembre - 16:00 > 18:00

La Compagnie de l’Atelier Provisoire a le plaisir de vous convier le dimanche 19 décembre au spectacle Exil

En cette fin d’année particulière, la Cie se fait la porte-paroles d’exilés, du Liban (avec Darina Al Jouandi) à la Mauritanie (avec Oumar M’Bareck).
Nous apporterons notre lecture de l’Exil et interrogerons avec ces deux spectacles l’horreur d’un monde dans lequel l’homme reste le plus cruel des prédateurs.

DIMANCHE 19 DECEMBRE

À 16h : représentation du spectacle Exil 

Il sera question de la Mauritanie cette fois avec “Exil“, un montage de textes autour du récit d’Oumar M’Bareck, exilé volontaire. Ce spectacle pluridisciplinaire, danse hip-hop et littérature, propose une vision de l’Exil.

Exil fuite incertaine
vers des terres lointaines
vaisseaux de paille et de carton
abordent les forteresses
murs
où ruissellent la détresse…

Josette Touzet – 2018

Propos sur le projet

Exil est le fruit d’une rencontre entre un poète exilé – Oumar, un danseur de poping – Hugo, une plasticienne – Laure, et une comédienne – Domie. La compagnie porte ce spectacle depuis 3 ans.

Oumar est arrivé dans notre travail en 2019 et a bousculé le cours de nos imaginaires, nous avons repensé le montage littéraire en prenant son texte Exil – en cours d’écriture au moment de la rencontre – comme axe littéraire, Prévert, Mello Brayner, Warsan Shire préexistaient à nos choix.

Son texte est porté par les trois voix en présence sur scène, mêlées, singulièrement entremêlées. Sur scène 3 corps vivent, dansent, bougent, parlent. En fond de scène, 250 têtes les observent.

Des humains sans corps, aux regards sans lucioles, des gueules cassées à l’avenir incertain, offrent leur déchirure en pâture au public, aux comédiens.

Une foule amassée, ramassée, contrainte, éclairée en partie, en totalité, en morceaux. Le plateau fait office de frontières infranchissables entre cette foule et les regardants – public.

Le corps libre du danseur évoluera sur tout le plateau, porteur de liberté opposant farouche à la contention du corps, à la notion même de frontières, de camps, que les textes feront entendre.

Le corps fragmenté de la danse hip-hop permet l’expression de ces vies fracturées.

 

EQUIPE ARTISTIQUE
Dominique Garras – Lecture
Hugo Meekel – Danse
Oumar M’Bareck – Ecriture et lecture
Laure Julian Dallet – Peinture
Laure Julian Dallet et Dominique Garras – Mise en scène
Arièle Maloumian – Participation littéraire
Josette Touzet – Participation documentation

 

À partir de 12 ans – Entrée : 12 €

Ados et adultes
12 €

Réservation
Contact / renseignements / réservations : 06.25.34.45.31

Organisé par


Se garer à Créon